Technique par injection

  • Comblement par acide hyaluronique :

C’est la même substance soutenant notre peau mais dont nous diminuons notre production au fil des années. Nous la remplaçons donc par le même gel, de viscosité variable, selon la zone injectée et selon la profondeur de la ride ou du creux. Quatre viscosités sont disponibles. On peut traiter le visage, les mains, le cou et certaines rides du décolleté.
Le plus fréquemment traité est le visage avec cinq zones  à savoir les sillons nasogéniens, les rides du lion, le tour de bouche (lèvre supérieure, lèvre inférieure et commissures), les plis d’amertume et les pommettes avec ou sans les pattes d’oie.
Ce gel est injecté de façon indolore et distribué dans le tissu cutané par micro canule avec très peu ou pas de risque d’hématome (« bleu »).
Il y a un effet immédiat visible dès la fin de la séance. Cet effet s’améliore davantage dans les trois ou quatre semaines suivantes, et persiste entre 9 et 12 mois selon le dégât initial et l’importance du déficit. Passé ce délai l’effet de l’injection suivante persistera entre 12 et 15 mois.

  • Effet tenseur par injection d’hydroxyapatite de calcium (RADIESSE) :

La technique d’injection est la même qu’avec l’acide hyaluronique mais elle se fera en éventail sur les zones bordant les excédents de volume.
L’effet désiré est de tendre les parties détendues qui autorisent le bombement ou la chute (bajoues), le flétrissement de la peau superficielle (dos des mains).
Le RADIESSE ne comble pas, il stimule la production de collagène par les cellules de fond pour venir retendre la peau superficielle par-dessous.
Il est complémentaire de l’acide hyaluronique et s’adresse au visage (creux des joues, bajoues avec perte de l’ovale, pattes d’oie tombantes). Il est effectif aussi sur les dos de main flétris.
Selon les besoins et la morphologie à corriger, deux à trois séances à un mois d’intervalle puis une séance par an.
Il n’y a pas d’effet immédiat, la correction commence à s’observer après deux à trois mois, le temps nécessaire à la fabrication du collagène de profondeur.

  • Effet régénérant par injection de PRP (Plasma Riche en Plaquettes) :

L’utilisation du PRP est la technique la plus naturelle puisqu’elle utilise la stimulation de nos tissus cutanés profonds par réinjection de nos propres plaquettes (produit autologue), éléments de notre sang destinés à la coagulation mais riche de composants stimulateurs de nos tissus.
Nous procédons tout d’abord à une prise de sang classique au pli du coude en prélevant 10 ml de sang dans un tube spécial et le centrifugeons immédiatement durant dix minutes. Nous recueillons uniquement le plasma (couleur or) contenant les plaquettes que nous réinjectons à l’aide d’une aiguille très fine dans les tissus détendus.
C’est, selon nous, la seule méthode qui retend les cernes des yeux sans aucun risque d’hématome ou de « boules ».
Le PRP peut être injecté sur l’ensemble du visage, le cou, le décolleté, et le dos des mains.
Il peut être aussi répandu en surface par mésolift (voir méthode dans l’item des stimulations par voie épidermique) seul ou associé à des vitamines.
Il est utilisé également pour la stimulation du cuir chevelu (calvitie de l’homme).
Cette technique d’injection est passionnante car elle redonne éclat et tonicité à la peau avec un produit 100% biocompatible.
Le rythme des injections est de deux à trois séances la première année selon la localisation et le degré de revitalisation nécessaire, puis une séance par an.

  • Effet « d’aesthétisation » du visage

On arrive à obtenir par une technique de lissage et de relaxation des fibres musculaires de la peau, l’effet « serene-like » par la méthode dite de « Mesobotox » qui ne change en rien la contraction des muscles de la face mais en supprime la répercussion en surface, d’où l’aspect détendu mais toujours mobile des traits du visage.

de vrais patients de vrais résultats

Designed for canvas art in Collaboration with Top radio stations and corporate offices and motivational quotes